Quid du nomadisme digital ?


Actuellement, il existe de nouvelles formes de travail. Les pratiques évoluent, tout comme les technologies et les méthodes. Les outils numériques ont transformé le mode opératoire des professionnels et cela a des impacts directs sur l’organisation du travail en général. Le nomadisme digital est apparu et continue de gagner du terrain.

Le nomadisme ou télétravail en général

De nos jours, il arrive souvent que les salariés ne travaillent plus ensemble dans un même local. Ce phénomène provient de la promotion du nomadisme par les entreprises. Ce changement a pris de l’importance et le nombre des employés qui l’ont adopté s’est largement accru dans divers secteurs d’activités. Puisque les cadres évoluent et changent avec cette pratique, afin de répondre aux nouveaux critères d’actualité. En termes de nomadisme, les frontières des lieux de travail sont étendues. Ce mode sous-entend plus de mobilité.

Le mode de travail de demain

Le nomadisme digital s’identifie au flex-office, un concept selon lequel il n’est plus nécessaire d’avoir de bureaux destinés aux travailleurs. Il implique une certaine mobilité et s’applique le plus souvent aux consultants et aux métiers commerciaux. Quant au télétravail, il peut se faire dans un périmètre avoisinant la demeure du salarié, un simple café juste tout près du lieu de travail, ou dans une autre ville ou un autre pays. Différentes entités des entreprises choisissent le coworking chez soi. En France, 15 % des salariés adoptent dans ce mode de travail.

Les étapes à suivre pour exercer le métier et son évolution

Le nomadisme requiert l’existence d’une connexion à Internet. Ainsi, les travailleurs concernés peuvent s’y mettre partout où ils sont. Les Etats-Unis ont même des entreprises dont la totalité des salariés sont en télé travail : c’est le modèle « Full-remote ». D’autres allouent des sommes d’argent à leurs travailleurs pour pouvoir aménager un bureau chez eux ou afin de faire un abonnement dans un local de coworking. Il s’agit notamment du cas de la société Automattic.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *