La french tech, banière mondiale de l’excellence des start-up françaises


A l’instar de la french touch, qui marque le rayonnement international des chanteurs français, les start-up made in France disposent d’une signature commune depuis fin 2013.

Neuf métropoles labellisées

La french tech englobe l’ensemble des entrepreneurs s’illustrant dans les start-up françaises, dans l’Hexagone et à l’étranger. Cela va des ingénieurs aux designers, développeurs, grands groupes, mais aussi associations, opérateurs publics, instituts de recherche, etc. Bref, tout acteur jouant un rôle dans la croissance et le rayonnement international des start-up.

frenchtech villes
Si l’Ile-de-France centralise 60% des start-up, les métropoles attirent davantage de créateurs hig-tech. La Silicon Valley à la française s’étend aux quatre coins du pays. Lille, Lyon, Grenoble, Aix-Marseille, Montpellier, Toulouse, Bordeaux, Nantes et Rennes ont été labellisées french tech par le secrétariat d’État au Numérique.

Toujours à la pointe de l’actu

Après avoir défrayé la chronique début janvier au CES à Las Vegas – le salon où il faut être pour dénicher les futures innovations mondiales – le monde tech français va faire parler de lui au Texas. En sus de regrouper 2000 artistes autour autour du centre-ville d’Austin, le South by Southwest (SxSW) est devenu un haut-lieu des créateurs de startup. Du 13 au 17 mars, la french tech y présentera des services pionniers tels que la caméra 360° de Giroptic et le boitier de Phonotonic, capable de moduler gestes et mouvements corporels en instruments de musique.
Le monde tech français n’a pas fini de répandre l’esprit novateur des start-up made in France.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *