BTP : n’oubliez pas les assurances !


Les professionnels du bâtiment, qu’ils soient employés, artisans, auto-entrepreneur ou une grande entreprise, doivent obligatoirement être bien couvert dès la mise en route du chantier. Et cela concerne tous les métiers, de l’architecte au carreleur. Si les assurances sont obligatoires, c’est que la moindre erreur ou malfaçon peut parfois avoir de graves conséquences, rendant le bâtiment impropre à son usage, et entraînant des difficultés financières du côté des prestataires comme du client final. L’assurance permet donc de prendre en charge les pertes financières rapidement afin de ne pas laisser des particuliers à la rue ou des entreprises mettre la clé sous la porte.

construction-646460_1280

Les assurances obligatoires

Le contrat d’assurance responsabilité civile décennale est obligatoire pour toute personne ou entreprise intervenant sur un chantier de construction ou de travaux public. Elle doit être souscrite avant le début des travaux et couvre pendant 10 ans tous les dommages qui peuvent compromettre la solidité de l’ouvrage. Elle comprend toutefois un plafond de garantie fixé à 150 000€ et une franchise qui peut varier selon chaque cas.

Le professionnel doit également offrir deux garanties à ses clients : la garantie de parfait achèvement, qui l’oblige à prendre en charge tous les problèmes liés aux travaux pendant un an suivant la fin du chantier, et la garantie de bon fonctionnement, qui assure la réparation des équipements indissociables du bâtiment (les installations sanitaires ou les ascenseurs, par exemple).

Les assurances facultatives

Pour se protéger contre tous les défauts pouvant survenir avant, pendant et après les travaux, et pour augmenter le plafond de couverture de la rc décennale, les pros du BTP peuvent souscrire en plus des assurances facultatives, qui prendront en charge des dommages non couvert par défaut. Par exemple, les dommages causés aux tiers ou biens avoisinants, un effondrement du bâtiment avant la fin des travaux ou encore une erreur d’implantation empêchant un usage normal du bien.
il peut aussi être intéressant d’assurer les équipements, engins et fournitures, ou le transport, durant toute la durée des travaux, afin de pouvoir rapidement reprendre les travaux en cas de perte de l’un de ses éléments essentiels à la poursuite du travail.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *