Téléphone mobile VS appareil photo classique


De nos jours, les téléphones mobiles ont détrôné les appareils photos classiques. Cette situation a été remarquée ces 20 dernières années. Auparavant, le matériel de photographie était assez dépassé et parfois jetable. Il fallait réfléchir à deux fois avant d’appuyer sur le déclencheur tellement il fallait économiser la pellicule.

L’évolution de la technologie

L’ère des photos numériques a commencé dans les années 2000. Le temps des anciens appareils photos classiques s’est presque arrêté au même moment. Les appareils à pellicule ont perdu leur notoriété pour faire place aux nouveaux, plus innovants et pratiques. La montée vertigineuse des achats de ce type d’appareil a été largement constatée entre 1999 à aujourd’hui. Les téléphones mobiles futuristes de l’époque ont vu le jour : Samsung SCH-V200 et Sharp J-SH04. Ils sont tous deux équipés d’un capteur photo.

Les composants et les différences

Au début des années 2000, personne ne pensait qu’un simple téléphone portable pourrait prendre des photos de qualité. Cet appareil est doté des composants identiques à ceux des appareils photos classiques. Il s’agit notamment d’un processeur, d’une batterie, d’un espace de stockage, d’un écran… Toutefois, les deux diffèrent par le capteur et l’objectif, les atouts des boitiers d’avant. En 1980, le problème se posait dans l’assemblage de tout cela dans un petit coffret : une telle prouesse technologique semblait être impossible.

Depuis 2005

Les téléphones mobiles ont connu un grand succès depuis 2005. Les appareils étaient équipés de capteurs de 3 mégapixels. Les passionnés de technologie se sont rués vers les modèles ainsi conçus comme le Nokia N95. Ce flagship de l’époque était même équipé d’un appareil photo de 5 mégapixels. Ce n’est qu’en 2008 que l’on a réussi à concevoir des capteurs de 8 mégapixels, équivalant à un papier de dimension A4. Par la suite, les Smartphones ont fait leur apparition et ont inondé le marché.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *