Travaillez à la bonne température !


Travailler dans un lieu trop froid ou trop chaud nous met dans un total inconfort. Mais cela ne reste pas là, car on pourrait attraper des maladies, plus ou moins  grave, et se mettre en danger. Dans les cas plus graves, le froid peut provoquer de l’hypothermie et de la lésion de la peau. Tandis qu’une forte chaleur peut provoquer des maux de tête ou d’hyperthermie. Voici donc quelques règles qu’il est bon de connaître, pour les employeurs et les employés.

Pour le travail en intérieur

Pour les travaux qui se déroulent à l’intérieur d’un local, le code de travail se soucie du confort de tous les salariés. Ainsi, dans l’article R4223-13, il est stipulé que durant la saison froide les locaux fermés doivent être chauffés et le fonctionnement du chauffage doit garder une température convenable. Il ne doit pas également provoquer des émanations néfastes. Pour la chaleur, l’article R.4213-7 affirme que les équipements des locaux de travail doivent permettre d’accommoder la température au corps humain.

Pour le travail en extérieur

Pour ceux qui exercent leur métier à l’extérieur, il y a l’article R4225-1 prévu dans le code de travail. Selon cet article, les salariés qui travaillent à l’extérieur doivent être préservés des conditions atmosphériques non adaptées. Ainsi, les postes de travail doivent être aménagés de manière à ce qu’ils soient capables de protéger le salarié du vent, froid, neige, canicule, etc. L’article R4223-15 dispose qu’en cas d’intempéries et de froid, l’employeur doit prendre toutes les précautions nécessaires pour garantir la protection des salariés.

Le droit de retrait

 Tout le monde n’a pas la même condition physique. Ainsi, si un employé constate que la température sur le lieu du travail porte atteinte à sa santé, il peut faire appel au droit de retrait. Selon l’article L4131-1, le salarié peut réclamer son droit s’il a de bonnes raisons qui expliquent les mauvaises conditions de travail. Si son cas est avéré, le salarié a toujours le droit d’être rémunéré et son absence ne doit pas entraîner un licenciement. Sachez également que si votre employeur vous a obligé à travailler dans de mauvaises conditions, et que vous attraper une maladie grave, celle-ci pourra être considérée comme une maladie professionnelle et vous ouvre droit à compensation financière. Prenez contact avec un avocat en maladie professionnelle, par exemple ici, pour en savoir plus sur vos droits.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *