La RFID au cœur des activités industrielles


La RIFD, c’est quoi ?

Née avec l’invention du radar, la technologie RFID (Radio Frequency Identification) permet donc d’identifier et de localiser des objets grâce à l’utilisation des ondes radio. D’abord utilisée dans le milieu agricole pour surveiller les animaux, la RFID s’est peu à peu démocratisée et est aujourd’hui sur le point de remplacer définitivement le classique code-barres.

Il faut dire qu’elle permet de stocker un bien plus grand nombre d’informations dans un bien plus petit espace. Mais son fonctionnement reste globalement similaire, avec des étiquettes d’un coté (Tags) et un lecteur de l’autre.

Il existe trois sortes de RFID :

  • Passive: l’étiquette ne contient pas d’émetteur. Elle module les ondes envoyées par le lecteur et les lui renvois
  • Semi-passive: ce tag dispose d’une alimentation embarquée qui améliore les performances de modulation et permet donc une meilleure communication et une plus grande distance de lecture
  • Active: l’étiquette dispose de son propre émetteur d’ondes et d’une source d’énergie, qui permet donc une relation de pair à pair avec l’interrogateur et une très longue distance de lecture

rfid

Pour en savoir plus sur la différence et les applications de chacune, rendez-vous sur http://www.centrenational-rfid.com/classification-des-tags-rfid-article-19-fr-ruid-17.html.

De nouveaux horizons avec la RFID active

1425046432_rfidtagLa RFID active permet d’allonger considérablement les distances de communication entre la puce et le lecteur, mais aussi d’améliorer la lecture à travers des obstacles (murs, packagings, conteneurs, etc.).

Elle offre donc des possibilités toujours plus nombreuses pour la logistique et bien d’autres applications, mais elle permet surtout de pouvoir être utilisée dans des domaines techniques ou la localisation et la sécurité sont un véritable enjeu. En effet, il est dorénavant possible de lire des informations situées sur une chaine de fabrication sans trop s’approcher des machines, mais aussi de lire à travers des liquides, par exemple.

C’est d’autant plus intéressant que la RFID active ne demande pas beaucoup plus d’investissement ou d’équipement que la RIFD passive. Elle fonctionne de la même façon, avec un tag actif et un capteur. De plus, la consommation énergétique de ces équipements reste relativement faible et très fiable.

Vous souhaitez vous équiper ? Rendez-vous dès maintenant sur le site Internet de l’entreprise Cipam, expert en traçabilité industrielle.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *